Un mot de notre plus ancienne adhérente

Témoignage de Gilberte Pascal

"... La chose a réussi si heureusement que, dès la première matinée, il y eut quantité de carrosses pleins et il y alla même plusieurs femmes ; mais l’après-midi ce fut si grande foule qu’on ne pouvait en approcher et les autres jours ont été pareils, de sorte qu’on voit par expérience que le plus grand inconvénient qui s’y trouve, c’est celui que vous aviez appréhendé ; car on voit le monde dans les rues qui attend un carrosse pour se mettre dedans, mais quand il arrive il se trouve plein. Cela est fâcheux, mais on se console, car on sait qu’il en viendra un autre dans un demi-quart d’heure. Cependant, quand cet autre arrive, il se trouve qu’il est encore plein ; et ainsi, quand cela est arrivé plusieurs fois, on est contraint de s’en aller à pied..."

"... On ne voyait partout que des visages riants, mais ce n’était pas un rire de moquerie, mais un rire d’agrément et de joie, et cette commodité se trouve si grande que tout le monde la souhaite, chacun dans son quartier..."

Gilberte Pascal
(soeur de Blaise), 21 mars 1662

Le premier système de transports publics urbains : les Carrosses à Cinq sols, comportait 5 lignes régulières fonctionnant de 7h à 20h. Son créateur, le mathématicien et homme de sciences Blaise Pascal - hélas disparu cette année-là - a fait preuve d’un talent remarquable d’organisateur, avec un sens aigu de la qualité de service.

La Compagnie des Carrosses à Cinq Sols ayant disparu en 1677 pour des raisons financières, l’AUT s’est endormie cette année-là, pour se réveiller trois siècles plus tard !

samedi 25 octobre 2008

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.