Avis sur le nouveau projet de transport fluvial Vogueo

Dans le cadre de la concertation menée par le STIF début 2012 sur le nouveau projet de navette fluviale Vogueo, notre association a élaboré l’avis suivant qui tente de prendre en compte les avantages et inconvénients de ce projet.

Pertinence du transport fluvial de passagers

Le transport de voyageurs par voie d’eau est un mode de transport qui est souvent apprécié pour son caractère apaisant et à l’air libre. Il peut être un complément intelligent au réseau actuel de transports publics, comme l’illustrent les services existants à Nantes, Amsterdam ou Londres.

Cependant dans le cas de Vogueo, la vitesse des bateaux fixée à 12 km/h dans Paris aboutit à une faible vitesse commerciale qui limite l’attractivité pour des déplacements de type domicile-travail vu les alternatives existantes, sauf éventuellement sur de courtes distances ou par économie d’une correspondance.


Enseignements de l’expérimentation Vogueo 2008-2011

Le service Vogueo qui existait jusqu’en juin 2011 n’a pas rencontré le succès escompté, malgré une bonne qualité de service. On comptait en moyenne 7 personnes par bateau en semaine, 10 le week-end (pour des bateaux de 70 places).
Cela peut s’expliquer en partie par des défauts :
- Certaines escales n’étaient pas bien placées par rapport aux correspondances avec le réseau bus / Métro / RER ;
- L’impossibilité de faire un trajet identique à l’aller et au retour du fait de la desserte de certaines escales dans un seul sens ;
- L’information grand public sur ce service a été insuffisante.

Observations sur les lignes Vogueo proposées

La boucle centrale ressemble au service actuel de navettes touristiques Batobus, avec une amplitude horaire plus large.
Certaines escales de la boucle Est comme celle d’Ivry se retrouveront desservies dans un seul sens, ce qui est pénalisant pour des trajets réguliers.
La boucle Ouest entre le musée d’Orsay et le pont de Suresnes suivra le tracé du tramway T2 à partir du pont d’Issy. Celui-ci offre déjà un service performant sur la rive gauche et à l’air libre. De plus le service Vogueo menacerait les activités nautiques de l’ile Monsieur. Enfin la partie alto-séquanaise a un intérêt touristique limité. C’est pourquoi nous recommandons dans un premier temps sa limitation au trajet Musée d’Orsay / Pont d’Issy jusqu’à l’urbanisation des terrains Renault et de l’ile Seguin.


Tarification et financement

Il est prévu que le futur service Vogueo soit accessible aux abonnés Navigo mais facturé 7€ par trajet pour les usagers occasionnels. Cette différence de prix entre catégories d’usagers, que nous avons déjà dénoncé sur le réseau RER et Transilien, est dissuasive pour les usagers franciliens non
abonnés qui voudraient utiliser Vogueo comme moyen de transport. En réalité, ce tarif prouve que les lignes proposées, centrées sur la capitale, relèvent plus du transport touristique que du service public.
En terme de financement, il est prévu que les 25 M€ de dépenses soient couvertes par 10 M€ de recettes tarifaires, 10 M€ de subvention du STIF et 5 M€ des collectivités locales.
Dans un contexte de restrictions budgétaires, alors que tant de besoins de transport sont insatisfaits en banlieue, il nous semble inopportun que le STIF soit le principal financeur de ce service d’agrément.


D’autres services fluviaux à étudier

Un service régulier de transport fluvial nous semble se justifier en priorité :
- soit pour traverser une étendue d’eau dans des secteurs où il n’y a pas de pont ou bien s’ils sont engorgés.
- soit dans les secteurs ou l’offre de transport public terrestre est peu attractive.
Nous souhaitons qu’une étude globale recense ces opportunités dans toute la région en prenant en compte la navigabilité des cours d’eau.
A titre d’exemples, il nous parait judicieux d’étudier la desserte Suresnes / Levallois / Saint-Denis (pas de lignes de transport en commun ferrée et des bus très lents) et le secteur de Villeneuve St Georges (peu de franchissements de Seine dans une zone engorgée).


Conclusion

Le projet présenté apparaît en partie redondant avec le réseau existant et couteux pour le STIF au regard du faible potentiel d’usagers réguliers. Il n’aura pas d’effet déchargeant significatif sur les réseaux de transport en commun ou sur la congestion routière. S’il devait être poursuivi pour des raisons autres que sa contribution au système de transport, un financement majoritairement assuré par les collectivités en charge du développement du tourisme serait justifié. Par ailleurs, l’AUT recommande d’étudier d’autres secteurs d’Ile-de-France qui semblent plus pertinents pour le transport régulier fluvial.

Pour en savoir plus :
- Le site du projet Vogueo

Illustration : Inauguration de l’expérimentation Vogueo en 2008

jeudi 1er mars 2012

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.